Un régime alimentaire amaigrissant est un régime alimentaire destiné à perdre du poids. Une alimentation riche en fruits et en légumes est à la base de la prise en charge. Un point sur le régime méditerranéen et les hyperprotéines.

régime alimentaire

Les régimes amaigrissants sont de plusieurs sortes :

– la restriction calorique « équilibrée » et modérée qui consiste à une diminution de 600 kcal par jour par rapport à la ration habituelle. Selon certain, c’est elle qui a la meilleure efficacité sur le poids car elle permet de réduire le poids d’environ 5 kg à un an.

– les modifications alimentaires sans restriction calorique : réduction des graisses, augmentation des fruits, céréales et légumes. L’effet est minime mais non négligeable : 2 kg à un an.

– le régime méditerranéen, qui a fait ses preuves en terme de bénéfice dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Il est proposé chez les patients hypercholestérolémiques, lorsqu’il existe une maladie des coronaires.

– les régimes très basses calories : moins de 800 à moins de 600 kcal/j. Ils peuvent être sources de carences s’ils sont prolongés. Des morts subites ont même été rapportées

– les régimes pauvres en graisses où les lipides ne représentent plus que 10 à 15 % des apports (régime Dukan par exemple). Son efficacité est controversé.

– les régimes hyperprotéinés, pauvres en hydrates de carbone (régime Atkins), mais riche en graisses et en protéines, n’imposant aucune restriction calorique, mais qui permettent d’augmenter la satiété. Ils ont une certaine efficacité et seraient même, à court terme, légèrement supérieurs à d’autres régimes.

– le jeûne thérapeutique en cliniques spécialisées est de plus en plus pratiqué, en particulier en Russie, en Ukraine, en Allemagne, en Espagne, au Japon, aux USA, aux Canada, en Thaïlande, en Inde, aux Philippines.

L’évaluation de l’efficacité de ces différents régimes est délicate, car les études publiées tentant de le faire sont « ouvertes » (le patient sait à quel type de régime il est soumis) et leur interprétation est donc susceptible de certains biais. De plus, elles sont de courte durée. En pratique, les conseils diététiques sans accompagnement sont d’une efficacité modérée et limitée dans le temps (forte probabilité de reprise de poids).

Le régime méditerranéen

Le régime méditerranéen tire son nom du fait qu’il est traditionnel dans plusieurs pays autour de la mer Méditerranée, dont la Crète.

Il a été prouvé au travers de plusieurs études que le régime alimentaire des Crétois permettait de diminuer la mortalité et la morbidité par maladies cardio-vasculaires.

Quelques caractéristiques de ce régime se retrouvent dans certaines régions du sud de la France, et contribuent à expliquer le paradoxe culinaire français, mais ce sont deux notions qu’il ne faut pas confondre.

Le régime méditerranéen (appelé aussi régime crétois) est une pratique alimentaire qui associe :

– un apport calorique relativement faible par rapport à l’activité physique déployée, d’où un moindre risque d’obésité

– une abondance de légumes et fruits frais, pain, céréales (base de l’apport énergétique), fruits secs

– en faible quantité, des produits d’origine animale : une faible consommation de viande rouge, sauf un peu de viande ovine, mais une forte consommation de poisson ;

– des lipides ajoutés sous forme quasi exclusive d’huile d’olive, dont la principale qualité est sa teneur en acides gras mono-insaturés, dont l’acide oléique (oméga-9).

– une faible quantité d’acides gras saturés : très peu de lait et de beurre, mais des fromages frais ou des yogourts ;

– enfin du vin rouge, consommé modérément et au cours des repas : à doses modérées, l’alcool serait susceptible d’augmenter le cholestérol HDL ; un effet protecteur plus particulièrement lié au vin pourrait venir du resvératrol ; la façon de boire le vin, au cours des repas, peut aussi être une des explications à l’éventuelle supériorité du vin sur les autres sources d’alcool en ce qui concerne la prévention des maladies cardiovasculaires. La consommation modérée est de l’ordre de 1 verre par repas.

Un autre bénéfice probable de ce régime est lié à la façon de manger, au plaisir de manger, à la convivialité des repas, moments importants de sociabilité, oubliée ou négligée dans une bonne partie des pays occidentaux. Le « temps de manger » est pris, ce qui contribue aussi à une bonne mastication et à une bonne digestion.

Le régime hyperprotéiné

Le régime hyperprotéiné est un régime amaigrissant basé sur l’absorption de protéines aussi pures que possibles. Il s’adresse surtout aux personnes ayant besoin de maigrir rapidement en vue d’une intervention chirurgicale. La perte de poids est généralement spectaculaire (jusqu’à 12 kilos par mois). C’est un régime fortement hypocalorique.

Ce régime à pour but de limiter l’apport en calorie tout en empêchant la fonte musculaire due à l’insuffisance de protéines. C’est pourquoi, les repas sont constitués d’aliments à base de protéines quasiment pures. Il faut ainsi ingérer de 50 à 100 g de protéines par jour.

Il existe dans le commerce des poudres hyperprotéinées spéciales remplaçant les repas dans le cadre de ce régime.

Déroulement du régime :

Phase 1 : diète protéinée active

Durant cette phase, la personne au régime se nourrira exclusivement d’aliments protéinés en sachets. Elle est en générale d’une durée de 3 jours et vise à déclencher la cétose (transformation des graisses en sucre). Normalement, la sensation de faim disparait.

Phase 2 : diète protéinée sélective

Dans cette phase, l’alimentation protéinée en sachet reste la base du régim au début, mais on réintroduit petit à petit les sucres lents (féculents et céréales) ainsi que la volaille, le poisson, les œufs, les légumes et les laitages à 0%.

Le but est de poursuivre l’amaigrissement tout en passant progressivement d’un régime hypocalorique hyperprotéiné à un régime équilibré de moins en moins hypocalorique.

Phase 3 : stabilisation

La phase de stabilisation sert à éviter la reprise de poids immédiatement après le régime. Il s’agit de régime spécifique, car, après une perte de poids, le corps a tendance à reprendre très facilement du poids.

Phase 4 : équilibre alimentaire

Au terme des 3 première phrase, le sujet doit retrouver un équilibre alimentaire normal afin de ne pas regrossir.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *