Le principe de ce nouveau complément est de contribuer avec un apport d’antioxydants à stimuler la fertilité.

Conceptio
fertilité femme

Le stress, la pollution ou bien encore l’âge sont autant de facteurs qui interviennent dans la diminution de la fertilité. Ils sont à l’origine du stress oxadatif qui génère des radicaux libres dans l’organisme et nuit au bon fonctionnement de l’appareil reproducteur féminin et à la fertilité. De plus en plus d’études montrent qu’en période de péri-conception (dès le désir de grossesse), l’organisme féminin nécessite un apport spécifique en oligo-éléments et nutriments.

Mis au point par le laboratoire des Granions, Conceptio Femme a été spécialement formulé pour contribuer à améliorer la fertilité en diminuant le stress oxydatif, couvrir les besoins nutritionnels de la femme qui souhaite concevoir un enfant. Conceptio Femme apporte les oligo-éléments essentiels et les vitamines reconnus pour leur pouvoir anti-oxydatif. Le sélénium et le zinc, en plus de leur action anti-oxydante, interviennent dans les mécanismes de la reproduction féminine. La vitamine C associée à la vitamine E protège les cellules et neutralise les radicaux libres pour limiter le stress oxydatif. Conceptio Femme contient également des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, et B12) reconnues pour leur rôle dans le bon déroulement de l’ovulation.  La vitamine B9, appelée aussi acide folique, joue enfin un rôle essentiel dans la production de nouvelles cellules, ce qui la rend particulièrement importante durant les premières phases de développement du foetus. Ce complément a également été conçu pour préparer la grossesse. De récentes études démontrent qu’en période de péri-conception, il est nécessaire de supplémenter l’organisme de la femme en Iode et en DHA acide gras essentiel. Ils sont indispensables au bon développement cérébral du foetus.

L’avis du docteur Mohamed Benahmed : « L’explication environnementale de l’infertilité devient de plus en plus une réalité. C’est très probablement ce que nous mangeons, ce que nous buvons, ce que nous respirons, qui est à l’origine d’un grand nombre d’infertilités. Bientôt, nous pourrons expliquer comment, ce qui permettra de proposer de nouveaux marqueurs de l’infertilité et du moins, nous l’espérons de nouveaux outils thérapeutiques ».

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *