Le lifting a pour but de corriger l’affaissement des tissus du visage (joues, bajoues, contour du visage et cou) et d’atténuer les rides.

lifting

Le lifting cervico-facial :

Appelé lifting « classique », le lifting cervico-facial remonte les traits du visage, à l’exception des paupières supérieures et du front. Le visage est remodelé et rajeuni.

L’intervention dure 2 à 3 heures, sous anesthésie générale ou neuroleptanalgésie (anesthésie locale associée à des tranquillisants administrés par injection). Après une incision dans le cuir chevelu et autour de l’oreille, la peau est décollée puis « redrapée » sur le visage et le cou. Les muscles du cou et des joues sont légèrement retendus afin de préserver l’aspect naturel du visage.

L’hospitalisation dure de 24 à 48 heures. Durant 48 heures, la patiente porte une cagoule compressive afin de limiter les œdèmes et ecchymoses ; ceux-ci disparaîtront au fil des semaines. Les cicatrices seront dissimulées par les cheveux et le relief de l’oreille.

Bien réussi, un lifting classique permet un rajeunissement d’une dizaine d’années environ ; selon l’hygiène de vie et le type de peau, les effets dureront plus ou mois longtemps (de 5 à 15 ans). Une même personne peut effectuer 2 à 3 liftings au cours de sa vie. Par ailleurs, de plus en plus de patients ont recours au laser ou au peeling afin d’optimiser l’effet du lifting, en gommant les dernières rides et ridules.

Le coût d’un lifting cervico-facial varie de 3 000 à 6 000 euros en fonction du travail à effectuer et de la renommée du chirurgien.

Le lifting temporal :

Le lifting temporal consiste à remonter la partie externe des sourcils et à atténuer les pattes d’oies. Sous anesthésie générale ou neuroptanalgésie, une incision de 3 à 5 cm est pratiquée sur les tempes ; le muscle temporal et la peau sont décollés, puis retendus. Au final, un regard plus ouvert, rajeuni. La cicatrice est invisible, car située dans les cheveux.

Le lifting frontal :

Le lifting frontal permet d’atténuer les rides du front, horizontales et verticales (rides du lion), ainsi que de remonter les sourcils et les paupières. Plusieurs techniques existent ; la plus ancienne consiste à pratiquer une incision dans le cuir chevelu, d’une oreille à l’autre ; la nouvelle technique, l’endoscopie (une fibre optique est introduite dans de minuscules incisions et guide le plasticien) permet de laisser des cicatrices très minimes.

Le mask-lift :

Le mask-lift propose un décollement assez profond. L’ensemble des muscles et de la peau est remonté vers le haut, sous anesthésie générale. Le Mask Lift corrige le front, la région temporale, les pommettes, relève le coin extérieur de l’oeil. D’où modification du regard et de l’apparence du visage, allongement de la fente des paupières et modification du haut du visage. La pose de greffons osseux s’ajoute parfois à l’intervention.

Il s’agit d’une intervention importante.

On procède à une incision d’une oreille à l’autre dans les cheveux plus ou non une autre dans la bouche. On racle ensuite les os des pommettes et des maxillaires et on enlève verticalement les tissus mous de la face.

Risques et effets secondaires

Comme toute opération, les risques sont liés à l’anesthésie et à l’intervention elle-même. Avec en particulier, des problèmes infectieux, de cicatrisation, la survenue d’un hématome (que la chirurgien devra évaquer). Autre risque rare : l’atteinte du nerf facial qui peut provoquer des troubles moteurs concernant certains muscles du visage.

Tags:

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *